jeudi 19 décembre 2013

Journée d'information sur les pathologies cognitives et comportementales et la réponse alimentaire


Vous vous êtes souvent demandé pourquoi votre enfant fait plus de reflux que les autres, souffre d'otites à répétition, a un transit irrégulier ou qui dysfontionne ? Vous vous êtes peut-être interrogé sur son alimentation, sur la nécessité d'une complémentation ou pas et vous ne trouvez pas de réponse satisfaisante. Cette journée d'information vous permettra de faire le point sur le sujet : ces pathologies diverses et variées auraient-elles des caractéristiques métaboliques communes ? Quelles sont-elles, pourquoi surviennent-elles ? Peut-on y remédier le plus naturellement possible ? le régime sans gluten et sans caséine est-il intéressant ? Pourquoi ? Comment améliorer l'alimentation de son proche (enfant ou adulte) de façon à diminuer au maximum les sources alimentaires toxiques et optimiser le fonctionnement physique et cérébral ? Comment limiter le stress oxydatif ? Sarah Giet, docteur en pharmacie, homéopathe, expert en toxicologie et en nutrition et membre du comité scientifique de Stélior, tentera de répondre à ces questions. Un sujet passionnant qui soulève de nombreuses interrogations de la part des familles concernées. Sur la base des dernières recherches en nutri-détoxicologie Sarah Giet, forte de l'expertise de l'association Stélior et de son collège scientifique, fera un état des lieux de la situation.  Stélior est un centre international de recherche, d'information et d'étude spécialisé dans les troubles du métabolisme et du comportement. Basée en Suisse, l'association est constituée d'un comité scientifique composée de spécialistes internationaux (Dr Boyd Haley, Prof Karl Reichelt, Pr André Picot ...). Quand ? le vendredi 28 mars 2014 de 9h à 18h - Où ? à Saint-Rémy-Lès-Chevreuse dans la région parisienne (département 78 - RER B). Si le sujet vous intéresse, téléchargez le bulletin d'inscription ci-dessous :

bulletin d'inscription

jeudi 5 décembre 2013

Une affaire de dents

Vous vous rappelez du colloque sur la santé bucco dentaire dont je vous ai parlé organisé par Trisomie 21 Essonne ? Et bien si l'on devait résumer en un mot la journée : il faut stimuler. Mais stimuler quoi me direz-vous ? On ne peut pas stimuler les dents ! Disons que, si vous entrez davantage dans un cadre de réparation lorsque  les dents déjà sorties sont déformées, vous pouvez transformer l'environnement dans lequel ces dents évoluent et en conséquence modifier l'apparence de ces dents si vous stimulez l'enfant dès sa naissance. Bien sûr on se dit toujours : mais il n'y pas de problème à ce niveau là maintenant, alors pourquoi m'en préoccuper ? Or ces problèmes vous rattrapent bien vite et s'expriment à différents stades : respiration nasale déficitaire, hypotonie, structure osseuse altérée, parodontie, bruxisme, problèmes de posture, caries (le taux de caries ets plus important chez les enfants T21) ... Mais pourquoi ? Tous les spécialistes l'ont dit et redit : nous sommes dans un domaine où la fonction fait la forme. Ce sont les muscles qui structurent la croissance osseuse. Or si vos muscles sont en hypotonie, que se passe-t-il ? Dans l'exemple de la respiration nasale, lorsqu'elle ne se fait pas, les maxillaires ne se développent pas correctement ce qui accentue le dysmorphisme facial ; la machoire supérieure est altérée et la mandibule est inversée ce qui entraine une hyper extension des cervicales et des problème de dos etc ... Alors que faire ? Qui consulter ? Et c'est là que ça se complique. En France il existe très peu de professionnels connaissant et maîtrisant les techniques de stimulation oro faciale qui devraient se faire conjointement à une prise en charge d'orthodontie spécifique dès la naissance. ça c'est le monde rêvé. Et le monde actuel ? Vous pouvez faire appel à des méthodes type Padovan ou encore plus pointu au niveau oro facial Talk Tools dont je vous ai déjà parlé. Pour ce qui est de l'orthodontie il n'existe qu'un CHU en France qui, pour le moment, prend en charge les enfants : le CHU de Rennes - service de Pedodontie Tel : 02 99 38 84 22. Le mardi est une journée de consultation spécifique à la T21. Le Docteur Marin consulte. Pour ce qui est des adultes : le CHU de Clermont Ferrand. Quels outils sont utilisés ? La fameuse plaque palatine qui revient encore et toujours et ceci dès la naissance - les plaques de stimulation - l'écran labial qui permet de renforcer la fermeture de la bouche - l'enveloppe linguale nocturne - les pistes de planas qui augmentent les surfaces occlusales - l'expansion maxillaire qui permet, grâce à des plaques, l'extension du palais - les implants si nécessaire etc ... Bref des outils existent. Alors surtout n'attendez pas : consultez les services spécialisés. Il est simplement dommage que l'information ne circule pas davantage auprès des structures en contact avec les familles. En même temps, en France la démarche est encore très récente. Les familles essaient déjà d'avoir un dentiste qui accepte de suivre leur enfant. Et n'oubliez pas bien sûr le brossage des dents qui reste la base de l'hygiène dentaire. A ce titre, vous pouvez consulter le site réalisé par le CHU de Rennes qui comporte de petites vidéos sur les différents brossages en fonction de l'âge : http://prevention.odonto.univ-rennes1.fr/. Pour terminer ce message, et sur un tout autre thème, je vous présente un jeu bien sympathique conçue par une orthophoniste destiné à travailler les questions  avec votre enfant : "qui donne sa langue au chat ?" que vous pouvez vous procurer sur le site internet de la librairie "mot à mot'. Et puis en haut de la page, une photo du joli calendrier de l'avent d'Hector. Bons préparatifs de fin d'année à tous !

lundi 4 novembre 2013

Premiers résultats du test clinique sur le thé vert de Barcelone

Vous vous rappelez des premiers tests effectués à Barcelone par l'équipe de Mara Dierssen ? Et bien un second essai clinique a été entrepris sur une durée de 6 mois afin de tester l'efficacité du thé vert (la partie active étant les polyphénols d'EGCG) en tant qu'inhibiteur du gène Dyrk1A. La revue Molecular Nutrition and Food Research vient de publier les premiers résultats de ce test avec des nouvelles encourageantes : L'EGCG agirait de la même façon sur les êtres humains que sur les souris transgéniques du premier test du Professeur Delabar.  Des premiers pas vers une piste thérapeutique de la trisomie 21 ? En tous les cas, les informations se précisent. L'étude ne rapporte pas d 'effets secondaires de l'EGCG sur les marqueurs du foie par exemple. Quant aux performances cognitives, elles s'accroissent par rapport au groupe placebo en particulier en ce qui concerne certaines fonctionnalités mémorielles de l'hippocampe. Dès que le traitement est interrompu, les deux groupes se rejoignent à la baisse en terme de performances cognitives. L'équipe de Barcelone a utilisé un dosage d'EGCG de 9mg/kg/j avec le produit Green Tea decafeinated de Lifetextension (voir post déjà paru sur le sujet). Un article plus détaillé paraîtra à la fin de l'année. A corroborer avec les résultats de l'équipe française, test toujours en cours. Autrement les amis à noter sur vos tablettes, un colloque sur la santé bucco dentaire et handicaps proposé par Trisomie 21 Essonne le vendredi 15 novembre 2013  à Evry (banlieue parisienne) - Contact pour s'inscrire 07 81 24 29 31. C'est gratuit et ça vaut son pesant de cacahuètes alors courrez-y ! De quoi s'agit-il ? Il est vrai que certaines de ces approches ont été présentées confidentiellement ici ou là mais dès qu'il s'agit de trouver un spécialiste qui saura prendre en charge l'orthodontie spécifique au handicap : il n'y a plus personne. Alors les parents lassés, abandonnent ou attendent un symptôme important pour consulter et enfin se faire entendre. Et bien là les amis, vous allez entendre des spécialistes qui vous disent le contraire de tout ce que vous avez pu entendre jusqu'à présent : attendons, rien de grave, à voir, il/elle est trop jeune ... Les personnes porteuses de T21 ont des besoins spécifiques dans la prise en charge des soins bucco dentaires. Ces besoins se manifestent dès la naissance avant que les facteurs d'aggravation ne surviennent. Cette prise en charge doit être préventive et thérapeutique car la motricité bucco faciale impacte l'esthétique du visage mais aussi le langage et donc l'intégration sociale. Interviendront des professeurs des CHU de St Etienne et Clermont Ferrand mais aussi du CHU de Rennes (Pr Sixou et le Dr Marin) où l'on pose des plaques palatines à des bébés T21. Qui est au courant ? Personne ou peu de monde. Pourquoi l'information ne passe pas entre les centres de recherche hospitaliers et les structures représentatives de la T21 ? Mystère. Bref vous l'aurez compris comme tout ce qui se dit sur ce blog : n'attendez pas. Il est important d'agir le plus tôt possible sur le handicap pour éviter des complications ultérieures. Encore faut-il trouver des thérapeutes, spécialistes qui nous comprennent. Nous les parents sommes le force vive de nos enfants. Qui les défendra si nous ne le faisons pas ? Alors échangeons au maximum les informations, partageons nos expériences, elle feront le socle d'un avenir sûrement plus radieux et plein d'espoir. Bon, ça c'était mon quart d'heure militant ! Hein, il en faut bien un peu non ? Sinon, dans la continuité de mon message précédent, voici quelques pistes dans la découverte et l'approfondissement de la lecture. La maison des sons tout d'abord : petite idée sympa tirée du livre 'lire à 3 ans" de Françoise Boulanger. On affiche au frigo la maison des "ca" par exemple et pendant plusieurs jours on cherche les mots qui commencent par "ca". C'est à l'enfant dans l'idéal de les trouver dans son quotidien, sinon on l'aide. Et vous allez voir comment il va aimer participer à ce jeu. C'est vous qui écrivez le mot et dans l'étape d'après il voudra peut-être les écrire (vous pouvez les écrire au crayon à papier et lui repasse au feutre dessus). Tout ce qui émane de l'enfant sera mieux accepté et deviendra un plaisir et non une contrainte. C'est toute l'idée d'un apprentissage intégré au quotidien. Autre petit jeu que nous faisons dans l'apprentissage des sons complexes : ici exemple du son "er" en fin de mot. Nous apprenons le son "er" qui se prononce pareil que "é" et nous donnons des exemples de mots à lire et à reconnaître sur des images. Puis nous lui demandons de les placer comme dans un loto sur le mot identique écrit en cursive. On peut en parallèle travailler les cursives sous forme de loto comme nous l'avons fait pour les lettres baton ou script (avec les bouchons de bouteilles d'eau). La librairie "mot à mot" (commande possible sur leur site internet) vend des cartes lettres cursives au recto, lettres script au verso qui permettent de faire un jeu sympa de devinettes ainsi que de les utiliser en guise de lettres mobiles pour "l'écriture" des mots. Et tout ça pour bien moins cher que les lettres mobiles Montessori. Ah et puis à noter l'appli Bloups ! très sympa pour renforcer et automatiser la lecture recommandée par le blog de Za. Bon ben les amis je vous laisse en espérant qu'Halloween fut bonne ! Je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

mercredi 2 octobre 2013

Une rentrée studieuse

video
Coucou c'est moi ! Après une très longue pause (suivez comme d'habitude mon regard ...), je reviens pour vous conter mes nouvelles aventures. Les vacances : super ! Le soleil, la plage, les vahinés ou presque, j'ai repris le chemin de l'école avec grand plaisir. Maman pensait que mes petites séances quotidiennes extra scolaires avec les bénévoles allaient être compliquées à remettre en place : et bien pas du tout ! Tel un fin limier de la stimulation cognitive, je me suis remis au travail sans y paraître. Il est vrai que tout est mis en oeuvre pour que j'apprenne en m'amusant. J'ai dépassé néanmoins toutes les espérances : même les séances de graphisme se font naturellement alors même que nous abordons l'écriture cursive. Et oui les amis, j'arrive à faire mon B en lettre cursive en suivant les pointillés ... un exploit ! Quant à l'école, ils m'ont mis la barre assez haut : à présent je construis mes mots lettre par lettre avec l'alphabet mobile. Bigre ! La maîtresse est plus en pointe que maman et c'est tant mieux ! Autrement j'ai profité de l'été pour lire dans les livres tout doucement en m'accompagnant de mon ami Dinomir. A la rentrée, j'ai continué la lecture bien sûr mais maman m'a aussi fait travailler mon langage spontané et toujours et encore l'articulation. Pour ça je m'appuie sur le travail réalisé avec Claude qui ne me lâche pas tant que je n'ai pas le son parfait. Je continue tout ça avec mon orthophoniste d'ici. Pour le langage spontané, rien de tel que la lecture de livres que je connais bien et que je raconte. On m'aide en me posant des questions ouvertes par lesquelles je dois répondre avec une phrase : et oui au pays de la stimulation cognitive pas de pitié pour les lutins malins qui ne veulent utiliser qu'un mot en guise de réponse. Dans la même veine j'ai commencé à jouer au jeu des 7 familles. Ben oui : pour obtenir la carte que je veux (et déjà faut-il que je le comprenne) je suis obligé de la demander. Mon plaisir à jouer aux jeux de cartes me perdra : point d'issue sans langage ! Pour commencer maman conseille un petit jeu de 7 familles simplifié que vous trouverez sur le site de Kikilo : 4 animaux qui portent une poupée, une voiture, un ballon et un cube. Autrement côté travail syllabique, nous progressons avec les sons complexes : doubles consonnes et sons similaires de la langue française avec 2 outils : le camion des sons (création maison sur les conseils de la thérapeute Talk Tools) et la boîte à phonèmes (méthode Montessori expliquée sur le site de Kikilo). La boîte à phonèmes permet de travailler tous les sons compliqués de la langue française : le son "è" par exemple qui peut s'écrire : ai, ei, et. En parallèle nous mettrons en place la "maison" des sons. Une maison sera collée chaque semaine sur le frigo et nous partirons à la recherche des mots qui contiennent ce phonème. Je vous mettrai une photo dès que ce sera disponible. Sinon pour assouvir ma passion pour les jeux de cartes, je joue à la bataille avec mon frérot ou ma soeur. Le but du jeu : on tire chacun une carte. Celui qui gagne est celui qui a le chiffre le plus important. Quand 2 chiffres identiques sortent : c'est la bataille ; on retire chacun une carte pour se départager. En maths nous avons commencé le système décimal avec le matériel Montessori : le cube de mille, la plaque de cent, la dizaine, l'unité. Ce sera le début de la construction du nombre. Vous trouverez ce matériel soit sur les sites Montessori ou chez Wesco ou Celda. On commence par expliquer à l'enfant : ça c'est un mille, ça c'est un 100, ça c'est un dix, ça c'est une unité etc .. On montre l'objet et on l'associe au symbole et au nombre écrit. On demande ensuite à l'enfant : montre-moi le cent ... Puis dernière étape de la leçon en 3 temps de Montessori on lui demande : "qu'est ce que c'est" en montrant un objet. Ensuite on prend chaque symbole du chiffre et on procède à la glisse magique (on fait glisser les cartes symboles des chiffres qui sont de taille différente de façon à ce que seul le 1 apparaisse - chez Montessori le mille est de couleur verte ainsi que l'unité, la centaine rouge et la dizaine bleue) en disant : nous avons un mille, un cent, un dix, et une unité. Dès que tout cela est intégré (après un temps certain) on peut passer à la construction d'un nombre. On demande à l'enfant : construis moi 32. Il va devoir trouver que 32 = 3 dix (il prend trois barres de 10) et 2 unités (il prend 2 cubes) etc ... Si, si c'est possible ... Je voulais aussi vous présenter l'heureuse initiative d'une association bien sympathique "Signes de sens" qui a conçu ce petit programme "Brosse toi les dents avec Ben Le Koala" à télécharger gratuitement sur Appstore ou Google play. Deux minutes à diffuser chaque soir pendant le brossage de votre petit lutin et devinez ce qui arrive : il se brosse les dents tout seul comme Ben. Succès garanti. La version que vous lirez est une version beta (de test). Une version plus aboutie sera disponible dans quelques temps, mais Signes de Sens nous laisse diffuser la version beta pour les lutins malins (merci Signes de Sens !). Petit a-parte sur les vidéos par ailleurs : rien de tel pour motiver votre enfant à faire des choses sur lesquelles il bloque ou pour l'aider à mieux faire : vélo, natation, marche, lecture, manger proprement, courir etc ... Les grands sportifs aussi s'entraînent en observant et décomposant le mouvement. Pourquoi pas nous ? Le mouvement est enregistré dans le cerveau et nous pouvons avec de l'aide le restituer et nous améliorer. Je terminerai mon message du jour par un extrait de la vidéo "Apprendre à lire pour apprendre à parler" que vous pouvez vous procurer via l'association en contactant ma maman. Je vous embrasse et vous dis à bientôt. D'ici là progressez bien les petits lapins et surtout n'abandonnez pas : chaque petit pas est une victoire.
 
la glisse magique
le système décimal
la boîte à phonèmes
le camion des sons

samedi 29 juin 2013

J'avais promis du graphisme ...

Bonjour les copains ! Alors, alors ... il est où cet été ????? On attend, on attend ... En attendant réchauffons-nous à quelques idées, bonnes nouvelles et belles images. Ma mère franchement laisse à désirer : aucune
nouvelle depuis 2 mois.  Silence radio ! Sans commentaire. Bon, et vous comment ça va ? Vous progressez toujours pas à pas entourés par l'amour et l'attention de toute la petite famille ? Les mamans sont un peu fatiguées alors vive les vacances ! On se repose quand même (si si, même chez moi). Moi j'aurai tant à vous raconter comme d'habitude (surtout depuis 2 mois grrrrrrrr ... suivez mon regard) mais je ne sais par quel bout commencer. J'avais promis un topo sur le graphisme, alors allons-y. Comment s'exercer au graphisme ?  Et bien c'est une affaire compliquée comme vous avez dû vous en rendre compte. Tout d'abord il faut me faire manipuler beaucoup. Pour cela j'utilise l'approche multi-sensorielle de Montessori. Rien de tel pour faire
travailler mes petits doigts, mes poignets, mes bras : je verse, déverse, je boutonne, je trie avec pince/pouce, je manipule. Voici un très bon exercice que je fais de temps en temps : ranger des petites graines dans une boîte avec un trou tout en étant allongé au sol coudes à terre. Merveilleuse position mes amis qui me permet de travailler ma pince, de renforcer mes épaules et de compter par la même occasion. Au début je restais à peine 10 secondes.  A présent j'arrive à me maintenir allongé plus longtemps. Et puis j'ai beaucoup travaillé debout sur tableau avec chevalet et je continue encore. J'ai fait tout type de dessin sur différents supports avec différents outils : stylos pailletés, stabilos, feutres, pastels ... Bref tout est bon pour me motiver. Je suis ensuite passé aux lettres et chiffres grand format : sur page A4 une seule lettre en pointillé à reproduire. J'ai toujours associé ce travail aux lettres et chiffres rugueux façon Montessori que vous pouvez retrouver dans les livres de la série Balthazar ou fabriquer vous-même. Je passe d'abord ma main sur la lettre ou le chiffre étudié, plusieurs fois et puis je l'écris. Ensuite je suis passé à la série de lettres ou de chiffres. Mais ça m'a pris du temps. Il faut toujours que je fasse attention à la préhension de mon feutre, au tonus de mon pouce, à la position de la main qui ne doit pas être surélevée mais appuyée contre la feuille et surtout au fait qu'il ne faut pas que je sois contracté ... On fait comment me direz-vous ? du contrôle sans crispation ? Ben ça prend du temps ... apprendre à l'enfant à éprouver du plaisir malgré la difficulté : c'est un sacré défi ! Je pratique régulièrement la méthode ABC Boum : j'aime associer le son au geste et le reproduire dans l'air, sur la feuille et avec mon corps. Quel bonheur ! A l'occasion, je vous mets une petite vidéo. Sinon pour le graphisme, je vous conseille l'application Ipad "Read and print". Parfait pour s'exercer. Regardez mes écrits sur le tableau : j'écris mon addition sans modèle. Pas mal non ? Je vous fais une confidence : j'écris plus facilement les chiffres que les lettres. ça vous étonne ? Sinon les amis, mon gros travail du moment se passe en lecture : ça y est, j'ai mis le turbo en marche (relativement quand même) et non content de lire des mots écrits en gros sur format A5 et des phrases sur format A4 (les livres de tchoupi réécrits en gros format), j'ai commencé à lire de vrais livres. Bon c'est un peu plus difficile de lire en tout petit mais je commence à m'y habituer. Mon grand dada : les livres de la série Dinomir. Dinomir est un gentil géant à qui il arrive un tas d'aventures. Les phrases sont simples, les mots sont répétés. Le fond est blanc très lisible. C'est intelligent. ça donne envie de lire. Sinon dans le même esprit vous avez la série "Je lis tout seul" aux éditions MDI, une série de petites histoires à thème mais sans lien : jean et sa voiture, le bébé oiseau, ce qui marche ... Ne pas oublier les livres de la série bidule qui présentent les verbes d'action ou d'expression avec une image légendée par une phrase comprenant un sujet et un verbe : je suis, j'aime, j'ai, je dessine etc ... Très bien pour travailler le "je" ou le "j'ai" aussi. Maman a aussi créé un petit loto des mots pour m'apprendre à lire tous ces petits mots de liaison qui rendent la lecture plus fluide et qui ne répondent à aucune règle de prononciation (ah les bonheurs du français !) du type : et, des, les et tant d'autres ! Je continue mon apprentissage des sons complexes sous forme de syllabes et je vais m'attaquer sous peu aux sons inexpliqués de la langue française du type les ein, ain pour in. Déjà qu'apprendre le "in" c'est pas mal mais apprendre les 2 autres !!!! c'est pas du coton le français je vous le dis !!!! Maman étudie le meilleur moyen pour le faire et vous en parlera sous peu. Autrement je voulais vous faire un petit a-parte sur les trajets en voiture. Plutôt que de ne rien faire ou d'écouter la radio, maman a décidé de me parler en voiture. Tout d'abord elle a eu cette idée pour m'apprendre à différencier la gauche de la droite : vroum, je roule tout droit, vroum je tourne à gauche et vroum je tourne à droite. ça a très bien marché ! Ensuite elle s'est pris à son propre jeu et a commencé à me décrire tout ce qu'elle voyait en faisant ses petits commentaires : "tiens, le monsieur fait du vélo et pourtant il pleut" - "Le feu est au rouge : la voiture s'arrête" etc ... C'est fou ce qu'on peut voir et raconter en voiture : les dos d'âne, les ronds points, les feux, les magasins, la route, les panneaux ... Les trajets en voiture sont devenus des espaces d'exploration presque passionnants. Et depuis je raconte moi aussi souvent ce que je vois. Maman me demande tous les jours ce que j'ai fait à l'école et tous les jours je lui raconte mes activités qui commencent souvent par le repas du midi (j'ai mes préférences hein ?). J'ai mis du temps à lui raconter mais à présent je raconte : "j'ai fait des maths" lui ai-je dit l'autre jour. Je crois que ça l'a fait marrer. Bon à bientôt les loulous ! J'espère que vous aurez rempli votre hotte d'idées et que vous en aurez eu d'autres encore ... A bientôt !

mercredi 24 avril 2013

Journée de formation au langage pour parents et professionnels le 21 juin


L'association l'Avenir d'Hector organise une journée de formation le 21 juin 2013 destinée aux parents et professionnels soucieux de développer le langage auprès d'enfants avec difficultés ou en situation de handicap. Pour la première fois en France, le Centre Diferenças, centre pilote en matière de prise en charge précoce d'enfants avec troubles du développement basé à Lisbonne, viendra présenter ses programmes d'intervention basés sur les dernières recherches en sciences neurocognitives. Y seront abordés  : les théories du langage (neurobiologie, développement, perturbations) - les programmes d'intervention développés à Diferenças dès le plus jeune âge - les stratégies de développement du langage au quotidien. La particularité de Diferenças (tout comme du Down Syndrome Education dont ils se sont inspirés à l'origine) est de promouvoir l'apprentissage de la lecture le plus tôt possible (dès 2 ans) afin de stimuler le langage en particulier chez les enfants dont on sait qu'ils ont la capacité de parler. Diferenças a été fondé voici plus de 20 ans par le pédiatre Miguel Palha, père de Teresa, porteuse de trisomie 21. Aujourd'hui le centre suit plus de 14 000 enfants avec troubles du développement dont 1200 porteurs de trisomie 21 grâce à 130 thérapeutes répartis sur plusieurs centres au Portugal tous formés à la méthode Palha : à savoir au fait de toutes les dernières avancées des sciences neurocognitives. Le centre s'adapte aux particularités de chaque handicap avec une approche globale identique et conçoit des outils spécifiques dont beaucoup de logiciels interactifs. Lieu de la formation : Saint-Rémy-Lès-Chevreuse : sud-ouest de Paris RER B.  Pour plus d'information sur le centre Diferenças vous pouvez consulter les posts sous la thématique "méthodes d'éducation précoce"


clickez sur ce lien pour vous inscrire

vendredi 19 avril 2013

Le printemps revient !

Hé les copains, j'ai été bien occupé ces derniers temps ... Enfin surtout ma mèèèreee !!!! Vous savez que dans quelques jours je vais avoir 5 ans ? C'est fou comme ça passe le temps et moi je continue mon bonhomme de chemin. Bon, il est vrai parfois que c'est tête baissé dans la mêlée mais j'arrive à me faire ma petite route à moi. Regardez voir : à l'école ma maîtresse s'est rendue compte que je commençais à lire. Pas mal non ? Et bien ni une, ni deux : je lis à présent mes petites phrases comme les grands. Trop fort non ? Je ne parle pas de moi mais bien de ma maîtresse. Pas d'étiquetage, pas de doute, pas d'alambicage, pas de testing, juste l'idée que l'enfant, quel qu'il soit, est prêt à s'approprier un domaine d'apprentissage et donc on y va. On ne se pose pas la question du "il est trop jeune pour la lecture on verra" ou "mais ce pas possible c'est du global" non, non ... On est à l'écoute de l'enfant, on l'observe et on lui donne. C'est naturel, c'est la beauté de l'apprentissage façon Montessori. Et je ne dis pas que ça n'existe pas ailleurs. Vous vous dites:  mais il exagère Hector : il est aveugle ou il vit au pays des bisounours ? Ben peut-être que je tiens du dernier. Et alors ? ça fait pas du
ma phrase quotidienne à lire à l'école

bien de se faire du bien ? On oublie tous les amendements menaçant notre intégration scolaire et ces ombres parfois malsaines qui perdurent dans notre système éducatif d'intégration à demi-mot pour se concentrer à 300% sur le positif. Et le positif c'est ici et maintenant : j'ai 5 ans et je rentre dans la lecture. On verra bien après même si maman se ronge un peu le frein quant au choix de ma prochaine école. Et quand je dis choix, je dis : quelle école voudra bien de moi en CP sans qu'elle me fasse plus de mal que de bien. Ma maitresse me l'a encore répété : il faut préserver cette autonomie que j'ai construite, cet appétit d'apprendre, cette capacité à travailler tout en s'amusant, cette curiosité, cette énergie. Enfant, 5 ans, porteur de trisomie 21,  cherche école primaire sympa et ouverte qui lui permettra de l'accompagner dans les apprentissages fondamentaux. Je pourrai passer une annonce ? Qu'en pensez-vous ?  Quelqu'un répondra t-il ? Suite au prochain épisode. Autrement quoi de neuf les copains ? Et bien tellement de choses que je ne sais par quel bout commencer ni de quoi vous parler. Je vais vous présenter quelques jeux que j'utilise pour les maths et qui sont assez chouettes.

l'arrêt de bus de chez Orchard Toys que vous trouvez sur le site de wesco : chacun lance 2 deux dés, avance du nombre de cases conséquentes et fait monter ou descendre du bus le nombre de passagers indiqués sur le 2ème dé et on rentre dans l'addition et la soustraction sans y prêter attention. Deux autres jeux trouvés sur wesco :  Le jeu des chaînes de nombre de chez Jegro qui vous permet de travailler les tables d'addition : 5 c'est 4+1, 3+2, 5+0 ... ça marche d'enfer avec moi surtout que je vérifie que maman ne se trompe pas quand elle fait son addition. Et quand elle a fini j'écris l'addition en question : 4+2=6. C'est encore difficile mais j'y arrive avec un peu d'aide. L'autre Abaco de chez Belduc sous forme de tableau croisé (couleur et nombre) permet d'aborder l'addition. Le secret des maths : répéter au quotidien, dans des circonstances différentes, avec des outils différents et même quand vous ne faites pas de maths. Autrement, je joue bien aussi avec ce petit jeu des saisons de chez Djeco à commander sur Wesco ou Hoptoys. Sinon côté langage et lecture un jeu de cartes avec le mot correspondant qui marche bien avec moi et que je me suis procuré chez Wesco : les cartes verbes et les cartes mots (2 boites) qui me permettent de travailler le vocabulaire (je tire une carte au sort et je dois dire le mot et puis c'est au tour de maman). Une fois l'image identifiée je dois l'associer avec le bon mot. Et à chaque fois que je trouve, je gagne un cube, ce qui me permet de compter mes cubes et de les additionner un à un pour voir qui domine la partie : maman ou moi. Pour ce qui est des noms communs, les mots sont écrits en lettres cursives avec les articles. Autre petit jeu que je fais en ce moment : maman ou ma bénévole me dicte un mot sans modèle et je dois le reconstruire à partir des syllabes mélangées que l'on me donne. Puis je vérifie que je l'ai bien écrit. Je suis assez fort à ce petit jeu et là étrangement personne n'engage de cubes ... Bon ben les copains je vous laisse. Je vous en dirai davantage la prochaine fois. A bientôt pour de nouvelles aventures ... On parlera graphisme d'acco dac ?

  

samedi 26 janvier 2013

Bonne année 2013 !

Bon ben mieux vaut tard que jamais mais il paraît qu'on peut souhaiter la bonne année jusqu'à la fin du mois ! J'ai l'impression qu'une éternité s'est passée depuis mon dernier message ! Alors qu'ai-je fait ? Comme vous le voyez, d'abord je suis parti au ski. La neige c'était trop bien : cette année au programme cours de ski toute la semaine sans papa ni maman, le Bérouze (la résidence de vacance où nous allons) et les copains : Louise, Nicolas, Nathan ... D'abord Jojo et Floflo mes moniteurs n'étaient pas très optimistes sur mes talents de skieur. Et puis de jour en jour, je crois que je les ai étonnés. Bon Ok je ne faisais pas le chasse-neige parfaitement comme ils le voulaient mais je ne veux pas faire le chasse-neige : je veux aller vite, c'est différent !  Résultat des courses, par tous les temps, j'étais fidèle au poste, et faisais mes petites descentes sur les pistes vertes et même bleues. Après nous remontions sur le "tapis volant" comme je l'appelle ou par le tire-fesse avec le moniteur. Au final les copains j'ai eu ma médaille de débutant mais il faudra que je retravaille le chasse-neige quand même.  Je suis aussi allé voir Pédro et Mayté à Fonsorbes et j'ai eu ma réunion pédagogique à l'école. Alors quoi de neuf ? Je rentre de plein pied dans la lecture : la combinatoire étant acquise (la capacité à associer les syllabes) il va falloir que je m'y colle à 300% : mots de 2/3 syllabes que nous avons déjà commencé et petites phrases à lire. J'utilise la méthode syllabique et en partie globale car je connais beaucoup de mots en globale. En maths, j'attaque les tables d'addition. Et en graphisme, les lettres cursives. Côté école : ma maîtresse est très contente de moi : très autonome, progrès en tout, bonne logique, bonnes compétences cognitives, démarrage de la lecture avec les "grands". Là où il reste encore du travail (quelle surprise !), c'est le langage. Et pourtant j'en ai fait des progrès mais mon niveau reste éloigné de celui de mes copains du même âge. Patience, patience les amis et comme vous le savez, nous progressons tous les jours. Selon mes 2 orthophonistes, je maîtrise bien la syntaxe : je produis des phrases avec sujet/verbe/complément. A tel point que l'autre jour j'ai fait une séance de 45 min rien qu'en faisant des phrases : c'est pas beau ça ? Bon, je vous rassure de suite, ce n'est pas toutes les semaines comme ça, mais là c"était à noter quand même ! Reste l'articulation qui est plus compliquée. Je gravis ma montagne à mon rythme et je peux vous assurer que j'en fais déjà beaucoup. Le graphisme est aussi difficile pour moi mais j'ai fait beaucoup de progrès. J'arrive à mieux tenir mon feutre et je sais écrire mon prénom sans modèle même si les lettres ne sont pas toutes de la même taille. Après la formation ABC Boum ! de maman, vous allez voir comment je vais progresser ! Regardez mon dernier dessin : un dessin dans un "contexte" comme je les fais en ce moment : papa (en rond : bien sûr !), maman (en rectangle, mince et svelte) sur leurs skis et ma signature en plus ! Par ailleurs j'ai reçu en cadeau de Noël de Martine mes lettres rugueuses qui vont me permettre de mémoriser le tracé des lettres cursives. Nouveauté aussi cette année : avec ma deuxième orthophoniste, nous avons arrêté les séances Padovan et nous faisons de la logico mathématique. Ne me demandez pas ce que c'est mais mon orthophoniste est plus qu'enthousiaste ! Je trie, je manipule, je joue, je m'exprime, je décortique un mécanisme tout ça en étant obligé de parler avec des phrases ouvertes. Mon ortho a dit que j'étais très bien structuré dans ma tête. Moi j'adore y aller car j'ai ma caisse là bas avec des jouets à manipuler et je m'éclate pendant que maman reste dans le couloir à lire. Je vous dis : c'est une affaire en or ce truc - Enfin une thérapie cool ! Sinon, je voulais vous parler du travail sur la syntaxe (travailler la structure de la phrase). D'Abord pourquoi le travailler : parce que chez nous les petits lapins avec retard cognitif et difficulté de langage, le langage met très longtemps à se structurer du fait d'une maturation cérébrale lente ou aléatoire. Si l'on ne travaille pas la phrase, elle met longtemps à arriver (voire jamais) et quand elle arrive c'est soit dans le désordre, soit avec des oublis de mots soit avec les 2 comme ça il n'y pas de jaloux ! On peut le travailler en amont et comme pour tout le reste, je serai capable de le restituer dans le langage courant un moment ou un autre. Quand je dis "je" c'est n'importe quel enfant et pas que moi bien sûr (vous l'aurez compris !). Alors comment procéder ? Plusieurs pistes sont possibles mais voici la mienne : je travaille les mots en individuels avec les cartes see and learn dont je vous ai parlé il y a longtemps : méthode d'apprentissage de la lecture par la méthode globale. Pour ça il faut une feuille A4 avec 4 images au recto et au verso les 4 mots correspondant aux 4 images. Par ailleurs, maman fabrique 4 cartes plastifiées avec au recto les images, au verso les mots. Je joue d'abord au loto et place les mêmes images ensemble en prononçant le mot (ça me fait travailler le vocabulaire et l'articulation). Par exemple si je prends la carte moto : je dis à maman ce que c'est et je la pose sur la planche à l'endroit où se trouve la moto. Je fais de même pour les 3 autres images. Une fois terminé, je retourne ma planche et cette fois-ci je fais un loto avec les mots et là je les mémorise. C'est amusant et en général ça me plaît. Une fois que j'ai en "stock" un certain nombre de mots, je peux passer aux phrases comme celle sur Bart. D'abord maman me fait lire la phrase seule sans l'image (avec des mots que je connais déjà. Ensuite soit je présente 3 images en option, en demandant celle qui correspond à la phrase (travail de compréhension) soit si je comprends très bien je ne présente que la bonne image et maman me demande de reconstituer la phrase qu'elle aura auparavant mélangée. Elle me demande : "qui"(signe makaton) fait de la moto ? Puis, elle demande Bart fait "quoi" (signe makaton)? Les phrases peuvent se faire sur n'importe quelle thématique : thématique du quotidien (ma famille, moi, mes amis), thématique de dessins animés que j'aime bien comme ici Les Simpsons. Enfin n'importe quoi pourvu que j'aime ! On peut à la place des mots utiliser des pictos makaton ou pecs. Peu importe : l'idée est d'imprimer dans le cerveau la structure de la phrase et de me faire parler. Voilà les copains : si vous ne comprenez pas, redemandez moi ! Autrement, j'ai commencé à m'initier à l'heure avec cette grande horloge acheté sur Wesco ou Hoptoys. Maman me pose l'horloge aux moments cruciaux de la journée et me dit l'heure. Pour le moment, elle ne fait que me présenter l'heure sans rien me demander d'autre. ça va durer un temps avant que ne nous y travaillions vraiment. Voilà les copains pour cette fois-ci ! Ah au fait et pour ce qui est de la formation ABC Boum !, tout s'est très bien passé : 18 personnes sont venues de toute la France pour apprendre cette méthode très intéressante. Vous en entendrez à nouveau parler sur le blog ! A bientôt donc pour de nouvelles aventures !